Browse By

Comment j’ai changé de métier pour devenir éducateur canin

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de partager avec vous l’expérience d’Emilie qui a décidé de changer de métier pour devenir éducateur canin. J’ai rencontré Emilie lors d’une conférence Cap Cohérence et voici ce qu’elle m’a raconté sur son changement de métier…

Bonjour Emilie, est-ce que vous pourriez vous présenter succinctement à nos lecteurs ?

Je m’appelle Emilie, j’ai bientôt 37 ans, je vis en couple et je n’ai pas d’enfant.

Après un bac Economique et Social, j’ai validé un BTS Communication des Entreprises à 21ans. Dès l’obtention de mon diplôme, et pendant 15 ans, mon parcours professionnel a été constitué de divers postes où j’ai occupé des responsabilités commerciales, de communication, de marketing et de management. Je me suis créé les opportunités nécessaires à la découverte d’environnements de travail et de métiers très différents que ce soit au sein de TPE, d’entreprises multinationales ou d’agences de communication type PME familiales.

Quand je vous ai rencontrée, vous m’avez parlé de votre projet de changer de métier pour devenir éducateur canin, pouvez-vous m’en dire plus sur ce projet ?

Oui, en effet, après ces 15 ans en entreprise, j’ai décidé de changer de métier pour devenir éducateur canin et je suis actuellement au milieu de ma formation pour obtenir le seul diplôme reconnu par l’Etat de la filière, à savoir le Brevet Professionnel Educateur Canin.

Au-delà du fait d’avoir un métier qui est une vraie passion, participer à l’amélioration de la relation entre un chien et son humain est ce qui est le cœur de ma motivation.

un métier qui rend heureux

En parallèle, ce projet me donne la possibilité d’être à mon compte, et donc de travailler seule et d’avoir toute latitude dans la gestion de mon entreprise et de mon quotidien tant professionnel que personnel.

C’est une reconversion qui paraît radicale vue de l’extérieur, comment avez-vous eu cette idée ?

Evoluer, à titre personnel, dans l’univers canin a toujours été, pour moi, une source d’épanouissement très forte. Mais quand j’avais 18 ans, au moment de faire mes choix d’orientation, je n’avais ni la volonté ni les moyens de faire vivre mon projet.

Je suis née dans une famille de commerciaux et de gestionnaires dans laquelle il est logique et naturel de le devenir à son tour une fois adulte. En outre, le métier d’éducateur canin n’inspire pas confiance et ne jouit pas forcément d’une très bonne image. Alors, j’ai fait autre chose. Mais quand les obstacles à mon parcours tout tracé ont commencé à s’accumuler, ma capacité à voguer contre le vent s’est émoussée jusqu’à ce que je prenne conscience qu’il était temps de m’écouter et de suivre enfin ma petite voix intérieure !

J’imagine que la décision de vous lancer dans ce métier original n’a pas dû être évidente, sur quoi avez-vous basé cette décision ?

L’idée du métier pour lequel je me reconvertis a mis du temps à devenir une évidence dans mon esprit.

J’ai d’abord travaillé sur moi-même pour savoir quelle direction prendre. Je me suis tournée vers des organismes comme l’APEC et j’ai recherché beaucoup d’échanges avec des professionnels en ressources humaines ainsi qu’en psychologie personnelle.

accompagnement reconversion

Réussir à découvrir, reconnaître et admettre la personne que je suis vraiment a été la clef pour le choix du métier de ma reconversion.

C’est une profonde connaissance de moi, des raisons de mon bien-être et des aspirations vers lesquelles je tends naturellement et qui me rendent heureuses qui ont guidé mes pas pour changer de métier.

J’ai pris conscience des avantages mais aussi des inconvénients de mon changement de vie à venir. Comme ces derniers ne m’ont pas paru rédhibitoires, j’ai l’assurance d’aller dans le bon sens.

J’ai quitté mon univers professionnel initial depuis plus d’un an maintenant et j’ai la confirmation au quotidien que j’ai fait les bons choix car je suis épanouie et sereine.

J’ai pris le temps nécessaire pour chaque décision tout en étant très organisée d’un point de vue administratif.

prendre le temps de changer

Souvent, nos clients se heurtent à une incompréhension totale de leur entourage, qu’en a-t-il été pour vous ?

Les membres de ma famille ont été surpris sans plus.

Dans la mesure où j’ai avancé dans la connaissance que j’avais de moi, mon mode de vie a évolué au même rythme et d’une façon logique. Ces changements progressifs ont été, au fur à et mesure, remarqués par mon entourage qui a trouvé l’orientation de mon projet naturel et mon souhait de changer de métier évident.

J’ai une dernière question un peu indiscrète mais que nos lecteurs se posent sûrement: comment faites-vous pour financer cette transition et surtout comment allez-vous gérer la perte de salaire que l’on imagine ?

La gestion financière de mon projet a été un axe fort de ma démarche et de ma réflexion personnelle. Pour moi, la réelle faisabilité financière d’un projet est un déclencheur psychologique essentiel pour atteindre la concrétisation de celui-ci. En ce qui me concerne, je vais puiser dans mon épargne personnelle pour la création et le développement de ma structure.

financer changement de métier

Enfin, mon projet de changement de vie professionnelle est le projet de vie que je partage avec mon compagnon. Après de longues discussions et des prévisionnels budgétaires pour le quotidien à venir, la décision de ne vivre que sur un seul salaire le temps nécessaire a été prise en commun.

Je remercie Emilie d’avoir accepté de partager avec nous cette expérience qui, je l’espère, saura vous inspirer pour passer à l’action et réaliser vos rêves !

Annabelle pour Cap Cohérence

Je vous propose de poursuivre la discussion via les commentaires.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *