Browse By

AD
AD

Reprendre ses études à 40 ans : pourquoi pas vous ? –


Le monde professionnel exige une adaptation permanente et cela passe parfois par la formation. Mais accepter de se retrouver élève à 40 ans n’est pas toujours simple. Il faut y consacrer du temps et de l’énergie. C’est un investissement personnel qu’il faut faire coïncider bien souvent avec des obligations familiales. Outre le fait que vos habitudes vont être bousculées, il va falloir sortir de votre zone de confort. Et c’est souvent là que le bât blesse. Car en réalité, nous allons vous démontrer qu’il y a peu d’obstacles au fait de reprendre ses études à 40 ans, hormis les barrières que vous vous imposez à vous-même. Car entre le bilan de compétences, le Conseil en Évolution Professionnelle, le Compte Personnel de Formation, la validation de vos acquis, le Projet de Transition Professionnelle, l’éventail de solutions est large. Reprendre ses études à 40 ans est donc plus qu’envisageable, c’est complètement réalisable ! 

Le bilan de compétences

Le bilan de compétences permet de faire le point sur votre situation professionnelle et personnelle. Car vous ne partez pas d’une feuille blanche comme lorsque vous aviez 20 ans. Vous avez de l’expérience professionnelle, des acquis et des compétences. Par contre, vous avez des contraintes supplémentaires, liées à votre situation personnelle. Si vous êtes maman solo ou si vous avez des enfants en bas âge, il faut en tenir compte, bien évidemment. À l’issue de cette analyse, vous en saurez plus sur la faisabilité de votre projet d’études.

Le Conseil en Évolution Professionnelle

Dans le cadre d’une démarche d’évolution professionnelle ou d’un projet de formation, le Conseil en Évolution Professionnelle (CEP) vous offre le moyen de faire le point sur votre situation professionnelle. Il a pour but de faciliter votre évolution dans le cadre de l’acquisition de compétences supplémentaires et il simplifie votre accès à la formation en sécurisant votre parcours. Le CEP constitue une offre de service gratuite accessible à tous les salariés du secteur privé, aux demandeurs d’emploi ainsi qu’aux jeunes ayant quitté le cursus scolaire sans qualification ni diplôme. L’accompagnement par le CEP est entièrement individualisé pour correspondre à vos ambitions. Le CEP peut également vous aider dans le montage financier de votre projet. Les opérateurs CEP prévus par la loi : – à un OPACIF – à Pôle Emploi – à l’Apec – à la mission locale – à CAP Emploi – ou encore à l’un des opérateurs régionaux désignés par la région

Le Compte Personnel de Formation

Quelle que soit votre situation au regard de l’emploi, que vous soyez artisan, en recherche d’emploi, salarié du secteur public ou privé, vous cumulez chaque année des droits à la formation. À ce titre, vous disposez d’un Compte Personnel Formation (CPF) consultable à tout moment. Vous n’avez besoin pour cela que de votre numéro de sécurité sociale et d’un mot de passe. Sur le site dédié, vous pouvez :

  • Connaître le montant de vos droits cumulés ;
  • Vous renseigner sur les formations éligibles ;
  • Obtenir quelques éléments sur le financement de votre formation ;
  • Être guidé sur l’orientation professionnelle.

Le certificat CléA

CléA est un certificat professionnel attestant de vos connaissances et de vos compétences dans 7 domaines :

  • S’exprimer ;
  • Calculer et raisonner ;
  • Utiliser un ordinateur ;
  • Respecter les règles et travailler en équipe ;
  • Travailler seul et prendre des initiatives ;
  • Avoir l’envie d’apprendre ;
  • Maîtriser les règles essentielles : hygiène, sécurité et environnement.

Il s’agit d’un document officiel reconnu par les recruteurs et les employeurs. Il peut vous servir si vous souhaitez évoluer au sein de votre entreprise, et il vous ouvre des portes, car il vous donne accès à d’autres formations plus spécifiques. Ce certificat est gratuit, car les formations sont prises en charge dans le cadre du CPF (Compte personnel de Formation). Pour obtenir le certificat CléA, les démarches sont simples :

  • Rencontre avec un conseiller, dont vous trouverez les coordonnées sur le site ;
  • Évaluation de vos connaissances et compétences professionnelles ;
  • Renforcement éventuel des acquis grâce à un programme personnalisé ;
  • Évaluation uniquement dans les domaines que vous avez étudiés en formation ;
  • Examen du dossier par un jury qui délivre le CléA.

Le Diplôme d’Accès aux Études Universitaires

Le Diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU) confère les mêmes droits que le diplôme du baccalauréat. À ce titre, il constitue un diplôme national de niveau IV. Il permet de poursuivre des études supérieures ou de postuler aux concours de la fonction publique exigeant le diplôme du baccalauréat. Le DAEU se prépare en une année, en cours du soir, dans les universités ou à distance, ou même encore par le biais du CNED. Il existe 2 formes de DAEU :

  • Le DAEU A destiné aux personnes souhaitant poursuivre un cursus littéraire ;
  • Le DAEU B destiné aux personnes qui souhaitent étudier les matières scientifiques.

Le DAEU peut être financé par le biais de votre compte CPF, et des aides existent dans certaines régions. 

Le Projet de Transition Professionnelle

Le Projet de Transition Professionnelle remplace le Congé Individuel de Formation (CIF) depuis le 1er janvier 2019. Un site a été mis en place qui représente le réseau Transition Pro. Ce dispositif s’adresse aux salariés du secteur privé en CDI ou en CDD ainsi qu’aux intérimaires et intermittents. Il a été mis en place pour faciliter la reconversion des salariés qui souhaitent changer de profession ou même de métier. Grâce au Projet de Transition Professionnelle, le coût de la formation peut être pris en charge et le salarié peut bénéficier d’un maintien de rémunération durant la formation.

La Validation des Acquis de l’Expérience

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est une certification permettant d’obtenir soit :

  • Un diplôme ;
  • Un titre ;
  • Un certificat de qualification professionnelle ;

La VAE peut servir un projet personnel autant que professionnel, mais dans les deux cas il doit s’appuyer sur votre expérience et sur vos compétences. Il faut commencer par monter un dossier en suivant les étapes suivantes :

  1. Après avoir fait un bilan détaillé de votre situation professionnelle ; 
  2. Vous décrivez votre projet en expliquant vos aspirations, vos compétences et ce qui vous motive pour cette demande ;
  3. Vous identifiez ensuite les besoins liés à l’atteinte de votre objectif ;
  4. Vous planifiez votre projet.

Ce dossier s’accompagne de pièces justificatives et d’un formulaire d’inscription. Il est ensuite remis à un organisme certificateur qui juge de sa recevabilité ou de sa non-recevabilité. Si votre dossier est jugé recevable, l’étape suivante consistera à préparer la validation, rédigée par vos soins et qui détaille vos compétences. Un jury étudie votre dossier et peut éventuellement vous convier à un entretien pour un complément d’information. À l’issue, votre dossier fait l’objet d’une validation totale ou partielle, ou d’un refus.

Comme vous le constatez à la lumière de cet article, de nombreuses solutions ont été mises en place pour favoriser la formation et l’évolution professionnelle des salariés, dont certaines peuvent constituer un véritable tremplin de carrière. Si vous êtes motivé et persévérant, que vous souhaitez vous investir dans votre réussite professionnelle, alors n’hésitez plus et lancez-vous !

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *