Browse By

AD
AD

Comment faire une reconversion professionnelle ?

Vous avez envie de changer de vie ? Votre métier ne vous donne plus satisfaction ? Vous êtes au chômage partiel ? Ou alors, votre entreprise est en cessation d’activité ? Quelle que soit votre motivation, vous souhaitez dès à présent vous lancer dans une démarche de reconversion professionnelle ?
Bonne nouvelle, la reconversion est un droit pour tous, sans aucune restriction (âge, expérience, diplôme). Par ailleurs et pour mener à bien ce projet, il existe de nombreuses aides qui diffèrent selon votre profil (salarié, fonctionnaire, demandeur d’emploi).
Avant tout, et pour aboutir à une reconversion réussie, il est fortement conseillé d’effectuer un bilan de compétences. Cette première étape est judicieuse, voire déterminante pour votre projet de changement d’orientation professionnelle.
Dans cet article, nous vous expliquons comment réaliser une reconversion professionnelle et optimiser ses chances de réussite.

Le droit à la reconversion professionnelle

Le droit à la reconversion professionnelle est valable pour tout le monde sans limite d’âge. Quelle que soit votre expérience, il n’est jamais trop tard pour changer de métier et satisfaire vos envies. D’ailleurs, sur le marché du travail, la reconversion professionnelle est même très bien perçue. Son augmentation est exponentielle.

Toutefois, le fait d’être engagé (CDI, fonctionnariat, etc.) est souvent vu comme un frein pour se lancer. Pourtant, il ne faut surtout pas que vous vous arrêtiez à cette idée d’engagement. En effet, vous avez la possibilité de faire vos recherches, et même de commencer votre projet sans démissionner. Vous quitterez votre emploi lorsque vous serez certain de votre choix et que votre reconversion sera bien avancée. Bien sûr, en privilégiant le bon terme avec votre employeur.

Les aides à la reconversion professionnelle

Certaines craintes matérielles (perte de salaire, coût de la formation) peuvent venir freiner, à tort, votre projet de reconversion professionnelle. En effet, il existe de nombreuses aides pour prendre en charge le financement de votre formation. Si vous devez vous absenter de votre poste de travail durant la formation, des dispositifs vous y autorisent et vous permettent de percevoir intégralement votre rémunération. Ces aides dépendent de votre profil (salarié, fonctionnaire, demandeur d’emploi).

Comment faire une reconversion professionnelle quand on est salarié ?

En tant que salarié, vous avez à votre disposition plusieurs dispositifs pour envisager une reconversion professionnelle de manière sereine. Certains dispositifs vous permettent d’être autonome sur l’entame de votre reconversion, sans obligation d’avertir votre employeur (CPF). D’autres, par contre, nécessitent la validation de votre entreprise, voire son aide financière (CPF de transition professionnelle, abondement).

Le CPF et le CPF de transition professionnelle

Le compte personnel de formation est alimenté durant toute de la vie active d’un salarié. Chaque année, un salarié à temps complet obtient un crédit de 500 € (plafond maximum de 5 000 €). Les droits acquis vous offrent la possibilité de financer une formation. L’utilisation de ces droits est effectuée à votre initiative, votre employeur ne peut pas vous forcer à le faire.
Le CPF de transition professionnelle, nommé également Projet de transition professionnelle (PTF), est un dispositif qui permet à un salarié de s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation. Cette absence doit par contre faire l’objet d’une demande auprès de l’entreprise. Elle est accordée sous certaines conditions seulement (2 ans minimum d’activité salariale dont 1 an au sein de la même entreprise). Durant la période de formation, vous continuez à percevoir 100% de votre rémunération.

L’abondement du CPF par l’employeur

Si les droits sur votre compte personnel de formation ne vous permettent pas de financer l’intégralité de votre formation, vous pouvez faire une demande d’abondement auprès de votre entreprise. Les avantages pour votre employeur d’abonder le CPF sont nombreux. Ce cofinancement place l’employeur et le salarié dans un rapport gagnant-gagnant. En effet, le salarié reste acteur de ses choix professionnels et l’entreprise peut orienter ses salariés vers des formations qui correspondent à ses besoins.

Le financement FNE-Formation

Il s’agit d’un dispositif destiné aux salariés qui se retrouvent au chômage partiel ou en activité partielle de longue durée. Tous les secteurs d’activités sont éligibles, et ce, quelle que soit la taille de l’entreprise. Ce dispositif fait l’objet d’une convention entre l’État et les employeurs.

Si vous êtes concernés par ce statut, le FNE-Formation va vous permettre de vous former afin de faciliter votre adaptation face aux transformations économiques et techniques. Durant la période de formation, l’entreprise doit notamment vous assurer le maintien d’un poste de travail et de votre rémunération.

Comment faire une reconversion professionnelle quand on est fonctionnaire ?

En tant que fonctionnaire, vous avez la possibilité d’aller découvrir d’autres domaines et de développer de nouvelles compétences. Pour mener à bien cette expérience, vous pouvez notamment faire une demande de mobilité, de congé professionnel de formation ou utiliser votre compte formation.

La demande de mobilité dans la fonction publique

Au sein de la fonction publique, si vous souhaitez donner un nouvel élan à votre carrière, vous pouvez avoir recours à la mobilité interne ou externe.

  • Mobilité interne : il s’agit d’un changement de poste ou de service, mais vous restez dans la même administration.
  • Mobilité externe : il existe trois actions possibles (le détachement, la mise à disposition, la disponibilité). Pour chaque action, les conditions pour en bénéficier sont différentes. Dans tous les cas, vous changez d’administration.

Le congé professionnel de formation

Le congé professionnel de formation concerne les fonctionnaires qui ont au minimum 3 ans de services effectifs. Pour en faire la demande, il est nécessaire de respecter un délai (différent selon les administrations). Ce congé professionnel est d’une durée maximale de 3 ans. Il peut être pris en une seule fois ou réparti sur toute la carrière. Pendant cette période d’absence, vous percevez une indemnité mensuelle correspondant à 85 % de votre salaire brut et votre indemnité de résidence. En contrepartie, votre assiduité à la formation est obligatoire. En outre, vous devrez rester dans la fonction publique pendant une durée égale à 3 fois celle durant laquelle vous avez perçu l’indemnité.

Le CPF et la fonction publique

Au sein de la fonction publique, le CPF est ouvert à tous les agents, titulaires ou contractuels. Contrairement aux salariés, les droits sont toujours acquis sous la forme d’heures. Un agent à temps complet acquiert 25 heures par an dans une limite de 150 heures. Le crédit d’heures peut être mobilisé à l’initiative de l’agent, avec accord de son administration. Ce compte formation peut être combiné avec les autres dispositifs de la formation professionnelle.

Comment se reconvertir quand on est demandeur d’emploi ?

Si vous êtes demandeur d’emploi, il existe plusieurs aides pour mener à bien votre reconversion professionnelle. Pour en prendre connaissance, il est raisonnable de vous rapprocher de votre conseiller. Ce dernier sera le plus même de vous orienter vers le dispositif correspondant à votre profil.

Le CPF et l’abondement du CPF par Pôle Emploi

Le compte formation concerne tous les demandeurs d’emploi dès lors qu’ils ont déjà acquis des droits du fait d’une activité professionnelle passée. Vous pouvez utiliser vos droits pour effectuer une formation et développer de nouvelles compétences qui faciliteront votre retour sur le marché du travail. Néanmoins, cette formation doit être éligible à ce dispositif.
Si vos droits sont insuffisants, il est possible de demander un abondement à Pôle Emploi directement sur la plateforme MonCompteFormation. Vous recevrez une réponse sous 10 jours en moyenne.

L’AIF (Aide Individuelle à la Formation)

L’AIF peut être sollicitée si vous êtes :

  • demandeur d’emploi,
  • accompagné dans le cadre d’une CRP (Convention de Reclassement Personnalisé), d’un CTP (Contrat de Transition Professionnel) ou d’un CSP (Contrat de Sécurisation Professionnelle).

Cette aide intervient lorsque les dispositifs de financement existants ne prennent pas en charge tout ou partie du coût de votre formation. La demande de cette aide est soumise à la validation de votre conseiller. En effet, il veillera à ce que votre projet de formation soit cohérent avec votre recherche d’emploi. En cas d’acceptation, le montant de cette aide sera versé directement à l’organisme de formation.

Le dispositif Activ’Projet

Activ’Projet est un dispositif proposé par Pôle Emploi dans le cadre du conseil en évolution professionnelle. Cette prestation dure entre 8 et 12 semaines. C’est l’occasion pour le demandeur d’emploi d’être accompagné dans la mise en place ou l’exploration d’un projet professionnel.

Pour ce faire, le prestataire vous donne des outils et des méthodes pour mener à bien la réflexion nécessaire à votre introspection et à votre réussite. Il est prévu 3 entretiens minimum. Le premier entretien sert à déterminer le contenu Activ’Projet répondant à vos besoins. Les deux autres, quant à eux, ont pour objectif d’initier votre projet de reconversion professionnelle.

Préparer sa reconversion professionnelle avec un bilan de compétences

Avant de commencer une démarche de reconversion professionnelle, nous vous recommandons de réaliser un bilan de compétences. C’est une étape pertinente voire déterminante.

En effet, vous avez l’occasion de faire un point sur vos capacités, vos compétences et vos objectifs. Tout au long de son processus, un consultant vous accompagne pour réaliser un véritable bilan sur vous-même. À l’issue du bilan de compétences, diverses pistes professionnelles vous sont proposées. Il reste à mettre en place le plan de formation adéquat si nécessaire pour réussir votre reconversion.

Un bilan de compétences coûte 1 600 € avec notre ABACUS. Toutefois, il est entièrement finançable par le CPF, l’abondement ou le FNE-Formation.

ABACUS, partenaire de votre reconversion professionnelle

Notre cabinet ABACUS vous propose un accompagnement personnalisé. Nous sommes à votre disposition pour vous aider à réaliser vos démarches et vous donner des conseils sur votre projet professionnel.

Leaders du bilan compétences, nous accompagnons tout profil, quelle que soit la demande initiale et le besoin exprimé. Un projet, des questions ? Contactez-nous sans hésiter !

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *